ALERTE INFO : Ne touchez pas à Windows 10 Vous êtes prévenus

Microsoft a confirmé que la mise à niveau vers Windows 10 était téléchargée automatiquement !

Le répertoire ” $Windows.~BT ” à la racine de C se supprime facilement en mode ” sans échec “, en profiter pour supprimer le dossier “SoftwareDistribution ” dans le dossier Windows (il sera recrée à neuf par Windows au redémarrage). Un petit nettoyage des fichiers système via le nettoyage de disque complètera la manipulation avant de redémarrer la machine. Enfin, il existe sur le net de nombreux tutos qui expliquent comment bloquer le système de mise à niveau vers Windows 10.

Microsoft a confirmé que la mise à niveau vers Windows 10 était téléchargée automatiquement sur les systèmes compatibles de millions d’utilisateurs, peu importe s’ils souhaitent passer ou non au nouvel OS.

C’est en effet ce que rapporte le quotidien britannique The Inquirer après qu’un de ses lecteurs ait observé des irrégularités sur son ordinateur. L’utilisateur en question a d’abord remarqué que Windows Update avait tenté (sans succès) de mettre à niveau son PC vers Windows 10 à plusieurs reprises, avant de trouver un répertoire invisible nommé «$Windows.~BT» de 3,5 à 6 Go sur son PC.

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’utilisateur en question ne s’est jamais inscrit à la liste permettant de «réserver» la mise à niveau vers Windows 10. Malgré cela, Microsoft a préféré être proactive en imposant le téléchargement de celle-ci.

Interrogé par le quotidien, Microsoft a confirmé que la mise à niveau était bel et bien transmise automatiquement :

«Pour les personnes qui ont choisi de recevoir les mises à jour automatiques par le biais de Windows Update, nous aidons les appareils compatibles avec la mise à niveau à se préparer au passage vers Windows 10 en téléchargeant les fichiers dont ils auront besoin s’ils décident d’effectuer la mise à niveau.»

Non seulement ce téléchargement automatique consomme de l’espace disque, mais également de la bande passante. Comme le tout se déroule à l’insu de l’utilisateur, certains d’entre eux risquent ainsi d’excéder la limite de téléchargement de leur forfait Internet.

 

 

Utilisé Linux, VPN, Startmail, Duck Duck Go, Opera, Ublock et Gosthery ? tous est question de choix dans la vie soyer attentifs !

Oui linux je suis preneur mais bon de la a gamer a BF4 en fullScreen 1920×1080 HD tous paramètre au max avec un driver qui tourne que en OpenGL du moyen-age pas d’accélération hardware accune gestion des api hard comme DirectX ou MANTLE pour CG AMD c pas pour maintenant pour ce qui ai du reste le surf sur la toile les mails le Tweets, FaceBook et j’en passe c idem que windows 3.11 / 95 / 98 / milenium / 2000 / xp / vista / seven / win 8/8.1 / win 10 ex win 9 sauf que la différence quand on connais rien a un Systems on découvre on trouve cela toujours génial mais des que l’on veux poussé un peu dans l’usage des fonction du système niveau graphique rien que sur l’interface Gnome, Unity qui est horrible aie aie aie aie la le gros malaise on a l’impression d’être au début de l’informatique il y a rien de stable plantage regulier sur une simple ouverture de gestion de fichier l’interface gelé et quand il y a une maj du driver graphique la je vous raconte pas c du petit bonheur la galère pour que ça passe du premier coût c très rare a moins de passé par la console a l’aveugle trituré des fichier de config bon je vais arrête la car il a de quoi passé l’envie de ce mettre a linux encore aujourd’hui sauf pour les personnes qui aime bidouillé sans cesse leur système la il seront servit sinon pour créer un petit serveur perso de mail, site web, mysql (LAMP) voir même de jeux genre Counter-Strike-Go avec un vieux pc genre P4 avec de la ram 2/4Go pas de soucis mais oublié l’interface pour le jeux !

 

Ce sont les lecteurs de The Inquirer qui ont mis les journalistes sur la voie : plusieurs utilisateurs de Windows se sont retrouvés avec des dossiers système beaucoup plus lourd que ce qu’ils devraient être. C’est particulièrement un dossier réservé aux mises à jour du système d’exploitation qui a été mis en évidence, pesant entre 3,5 et 6 Go alors qu’aucune mise à jour majeure du système n’avait été prévue. À part Windows 10, bien entendu.

Le hic, c’est que ces utilisateurs ne s’étaient pas inscrits à la mise à jour et n’avaient pas manifesté leur souhait d’installer la dernière version du système d’exploitation de Microsoft. Leur seule erreur, qui est loin d’en être une, sera d’avoir laissé les mises à jour Windows se faire automatiquement. Pendant une semaine, un lecteur a eu la mauvaise surprise de se retrouver avec une connexion extrêmement lente, même pour de l’ADSL. Après avoir vérifié, c’était bien un téléchargement en tâche de fond qui a rempli le dossier ‘$Windows.BT~’.

L’expérience ne s’arrête pas là, puisqu’une fois le fichier téléchargé, Windows va proposer la mise à jour à chaque démarrage de l’ordinateur. Contacté par The Inquirer, Microsoft ne voit pas où est le problème : pour eux, c’est un accès facilité à Windows 10 “au cas où” l’utilisateur voudrait mettre à jour. Une manière de forcer la main qui ne sera pas au goût des utilisateurs d’ordinateurs portables au stockage limité. S

Si vous ne souhaitez pas héberger Windows 10 dans un recoin de votre disque dur, il vous faudra désinstaller la mise à jour KB3035583 et supprimer le dossier caché. Et si vous ne faites qu’une suppression sans enlever la mise à jour, Windows 10 se téléchargera de nouveau.

Bien entendu, derrière cette opération se cache la volonté de Microsoft de convertir un maximum de PC à Windows 10, après l’échec relatif de Windows 8. Trop de PC sont encore aujourd’hui sous Windows 7 au goût de Redmond et une adoption massive de son récent système pourrait lui permettre d’avancer des chiffres qui pourraient donner un coup de boost au moral de l’entreprise.

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Google, Microsoft et Mozilla annoncent la fin du support de RC4 dans leurs navigateurs
Titre officiel Google, Microsoft, and Mozilla will drop RC4 encryption in Chrome, Edge, IE, and Firefox next year
Criticité Moyenne
Date 02 Septembre 2015
Plateforme Toutes
Description Google, Microsoft et Mozilla ont annoncé que leurs navigateurs ne supporteraient plus l’algorithme de chiffrement RC4 dans le protocole TLS.RC4 est un algorithme de chiffrement apparu en 1987 qui s’est très largement répandu dans les navigateurs et les services en ligne pour chiffrer les données. Cependant, de multiples vulnérabilités ont été découvertes permettant de casser le chiffrement en quelques jours voire quelques heures. L’IETF (Internet Engineering Task Force) a d’ailleurs interdit son utilisation avec TLS (cf. CXA-2015-0649).

Les navigateurs Chrome, Firefox, Edge et Internet Explorer désactiveront les suites de chiffrement RC4 dans leur prochaine version, probablement en 2016. Les serveurs acceptant uniquement ces suites de chiffrement sont donc invités à les remplacer par des suites plus robustes telles que DHE-RSA-AES256-SHA256 ou ECDHE-RSA-AES256-GCM-SHA384.

Des recommandations pour la configuration TLS des serveurs sont disponibles sur le site de Mozilla :https://wiki.mozilla.org/Security/Server_Side_TLSRéférencehttp://venturebeat.com/2015/09/01/google-microsoft-and-mozilla-will-drop-rc4-support-in-chrome-edge-ie-and-firefox-next-year/
https://cert.xmco.fr/veille/index.xmco?nv=CXA-2015-0649Id XMCOCXA-2015-2877Lien extranet XMCOhttps://cert.xmco.fr/veille/client/index.xmco?nv=CXA-2015-2877